Enjeu du management des risques dans les projets


La complexité, l'incertitude et l'extrême concurrence de l’environnement économique, industriel et social, dans lequel les entreprises évoluent aujourd'hui, de même que les difficultés rencontrées dans le management de leurs projets, sont à l'origine de nouveaux défis et de problèmes croissants. Il n'est pas rare de voir des projets aboutir à des échecs graves et coûteux (tant du point de vue technique, que financier ou commercial), à une dégradation ou à une remise en cause de leurs principaux objectifs (coûts, délais et performances techniques), voire à leur abandon pur et simple. C’est pourquoi, le management des risques d’un projet est devenu, ces dernières années, pour beaucoup d’entreprises une préoccupation majeure.
Aussi, devant ce constat, il devient indispensable, voire impératif, pour les différentes personnes chargées de conduire des projets (dirigeants, directeurs de projet, responsables métiers, membres des équipes- projet...), de mieux comprendre les risques potentiels associés à leur projet, de s'interroger sur la manière de les anticiper, de les analyser et de mieux les maîtriser. En effet, il n'est plus possible, ni concevable, aujourd'hui, d'accepter, avec un certain fatalisme, que la non prise en compte des risques dans la gestion d'un projet, puisse compromettre sa réussite, mais également, la pérennité de l'entreprise. Il apparaît aujourd’hui que le succès d’un projet est fortement conditionné par la façon dont ses responsables savent reconnaître les risques potentiels qui le menacent, les étudier et les surmonter.
 

LE MANAGEMENT DES RISQUES : POURQUOI ?

Les entreprises sont confrontées à de nouveaux enjeux de management :

  • Un environnement économique et industriel de plus en plus complexe, incertain et fluctuant qui perturbe les stratégies produits, les chiffrages économiques, les définitions techniques et les scénarios industriels prévus, et qui entraîne des ajustements coûteux et difficiles à réaliser.
  • Une complexité accrue des projets (tant du point de vue technique, logistique qu’organisationnel) qui augmente les risques encourus.
  • L’obligation de mieux maîtriser les coûts, les délais et les spécifications techniques des projets, vue la pression croissante des actionnaires, la médiatisation et l'impact de l'opinion publique, l'accentuation du contexte concurrentiel.
  • La nécessité de réaliser les projets de plus en plus en partenariat ou en coopération internationale

  • LE MANAGEMENT DES RISQUES : CONSTAT INITIAL

  • Mauvaise gestion des risques dans le déroulement des projets.
  • Beaucoup de chefs de projet ont la tentation de se réfugier dans un « wait and see ».
  • Prise en compte imparfaite des incertitudes pesant sur les facteurs-clés du projet (délais, coûts, spécifications techniques) et pouvant compromettre son succès.
  • L'inexistence d'informations explicites sur les risques constitue un handicap majeur se traduisant souvent par une mise devant le fait accompli, imposant de traiter le problème de façon urgente et rapide.
  • Plus les risques sont détectés tardivement, plus leurs conséquences peuvent être graves et moins les solutions à mettre en oeuvre seront négociables.
  •  


    LE MANAGEMENT DES RISQUES : RETOURS D'EXPERIENCE

  • De plus en plus d’entreprises montrent un réel intérêt pour la démarche et ont des réflexions en cours.
  • Il n’existe pas toujours de méthodes formalisées. Quand elles existent, elles correspondent souvent à un assemblage ou à une transposition de méthodes anciennes (l’AMDEC, la Sûreté de Fonctionnement, l’AF, méthodes des scénarios...) et adaptées aux spécificités des projets.
  • Les gestionnaires de projet conçoivent souvent leurs projets comme s’ils étaient en contexte de certitude absolue.
  • L’apparition de dérives se traduit généralement plus par une recherche systématique du(es) coupable(s), que par une analyse causale et une recherche approfondie des parades à engager.
  •  


    LE MANAGEMENT DES RISQUES : QUELQUES REMARQUES GENERALES

  • Il n’est pas possible de prévoir sur le long terme sans admettre une part d’incertitude.
  • Le risque est présent à toutes les étapes d’un projet et peut prendre des formes très diverses avec des origines internes et/ou externes.
  • On peut réduire les risques d'un projet, mais on ne peut pas les éliminer totalement.
  • Les risques ne sont pas les mêmes en fonction de la taille du projet, des moyens mobilisés, de la branche industrielle concernée...
  • En raison de la diversité des problèmes rencontrés et des approches de résolution observées dans les entreprises, il y a une difficulté à mettre en évidence des invariants.
  •