Mes communications


 

« Grilles d'analyse du risque : fondements et expérimentation », Communication à la 7eme Convention Nationale du Management de projet, AFITEP, Paris, Septembre 1991.

« Une approche quantitative du risque : les enseignements d'une expérience », Communication à la 7eme Convention Nationale du Management de projet, AFITEP, Paris, Septembre 1991.

« Présentation d'une grille de lecture des méthodologies de prise en compte des risques d'un projet », Congrès mondial du Management de projet, IPMA, Paris, Juin 1996.

« Les risques liés à la gestion des acteurs d'un projet », Communication au VIIeme Symposium International du Management de projet, Marrakech (Maroc), Mai 1997.

« Les risques liés à la capitalisation du savoir-faire », 13eme Convention Nationale du Management de projet, AFITEP, Paris, octobre 1997.

« La maîtrise des risques comme outil d'amélioration des relations entre la maîtrise d'ouvrage et la maîtrise d'oeuvre » , Congrès Francophone du Management de Projet 1998, AFITEP, Paris, novembre 1998.

« L'identification des risques d'un projet : une mise en oeuvre délicate », Congrès Francophone du Management de Projet 1999, AFITEP, Paris, octobre 1999.

Pour obtenir une copie de l'un de ces articles, contactez-moi par mail à l'adresse suivante : herve.courtot2@wanadoo.fr



« Grilles d'analyse du risque : fondements et expérimentation »

Résumé :

L'objet de cette communication est de présenter, dans un premier temps, les fondements de grilles d'analyse qualitative du risque que nous avons établies et validées au sein du Groupe Renault, puis dans un deuxième temps, l'usage qui en a été fait.

haut de page



« Une approche quantitative du risque : les enseignements d'une expérience »

Résumé :

L'objet de cette communication est de présenter une approche quantitative des risques, pouvant compromettre les délais d'un projet, que nous avons développée et expérimentée au sein du Groupe Renault. Dans un premier temps, il rappelle les fondements méthodologiques sur lesquels est basée cette approche et décrit l'outil informatique qui a été utilisé pour la mener à bien. Puis, dans un deuxième temps, il présente le déroulement de la démarche, les types de résultats et les enseignements que l'on a pu tirer de cette approche et les limites perçues.

haut de page



« Présentation d'une grille de lecture des méthodologies de prise en compte des risques d'un projet »

Résumé :

L'objet de cette communication est de proposer une grille de lecture des méthodologies d'analyse et de prévention des risques d'un projet. L'intérêt de cette grille de lecture, fondée sur l'analyse comparative d'une quinzaine de méthodes développées ces dernières années dans les secteurs traditionnels de l'ingénierie (l'aéronautique et le spatial, l'énergie et l'industrie pétrolière,...) et les industries de production de masse (l'automobile, la chimie et la pharmacie,...), est d'en proposer des classifications possibles et d'énoncer quelques enseignements tirés de cette analyse.

Pour consulter la version complète : http://panoramix.univ-paris1.fr/GREGOR/96-14.htm

haut de page



« Les risques liés à la gestion des acteurs d'un projet »

Résumé :

L'objet de cette communication est de lister et d’expliquer quelques risques liés aux pratiques actuelles de Gestion des Ressources Humaines dans un contexte de gestion de projet. Les principaux problèmes examinés concernent : la sélection des acteurs-projet, l’évaluation de leurs performances, leur rétribution, leur formation et la gestion de leur carrière.

Pour consulter la version complète : http://panoramix.univ-paris1.fr/GREGOR/97-04.htm

haut de page



« Les risques liés à la capitalisation du savoir-faire »

Cette communication présente les résultats d'un travail de recherche mené dans différents secteurs d'activités (l'automobile, la chimie, la pharmacie, l'aéronautique et le spatial...) qui visait à identifier les principaux risques liés à la capitalisation et à la transmission du savoir-faire acquis tout au long d'un projet. Cette analyse nous amène à constater aujourd'hui que la capitalisation du savoir-faire est souvent insuffisante. Aussi, l'essor des technologies de l'information et des outils de communication (comme le SGDT, l'EDI, le Groupeware...) peut constituer un premier élément de réponse à cette préoccupation croissante que connaissent actuellement bon nombre d'entreprises qui travaillent par projets.

haut de page



« La maîtrise des risques comme outil d’amélioration des relations entre la maîtrise d’ouvrage et la maîtrise d’oeuvre »

Résumé :

L’objet de cette communication est de montrer en quoi les méthodes et les outils de gestion des risques peuvent permettre d’établir de meilleures relations entre la maîtrise d’ouvrage et la maîtrise d’oeuvre d’un projet, en exigeant une définition claire de leurs rôles et leurs responsabilités, une cohérence dans leurs prestations, une meilleure communication entre eux, et une organisation de la maîtrise des risques.

haut de page



« L'identification des risques d'un projet : une mise en oeuvre délicate »

Résumé :

Cette communication vise à montrer pourquoi la mise en œuvre d'une démarche d'identification des risques d'un projet est une activité délicate et difficile à réaliser, en rappelant les quelques règles de base à respecter, le processus à suivre, les approches, les méthodes et les techniques à utiliser. Elle a pour objet également de présenter les avantages que l'on peut en retirer et les difficultés rencontrées lors de sa mise en œuvre.

haut de page